S’arrêter…

p1060239.jpg

Le Vieil (Noirmoutier)  © B. Perroy


Au bout du bois,

au bout du temps lui-même retiré de ses échardes,

on aperçoit la grève

dans ses jeux d’ombre et de lumière…

 

Rien n’y fait,

l’homme s’essaie toujours à vaincre ses peurs,

 

et  certains jours,

le bleu du ciel,  un bout d’horizon

par-dessus le muret,

 

tout l’invite à s’attarder sur cette paix tant rêvée,

vivante et voisine de tout,

s’immisçant parmi les pierres,  les herbes,

et le sable sous les pieds.


Rien n’y fait, l’espérance trace sa flèche

dans les coeurs

et l’homme s’étonne de pouvoir toujours

avancer sur le chemin…

 

Bernard Perroy

p1060223.jpg

Le Vieil (Noirmoutier) – © B. Perroy

*

Sans autre bien…

khemisti2algriejeanperroy.jpg

Khemisti (Algérie)  © Jean Perroy

 à Hafsa Saifi,

Sans autre bien
que l’ombre offerte d’un palmier,

le regard tourné
tout aussi bien
au-dedans
qu’au-dehors,

il n’est plus question
de parler de patience,

mais simplement
d‘un chant
aux discrètes inflexions
semblable à l’écoulement continu

d’une fontaine
jaillie du coeur…

Bernard Perroy

khemisti1algriejeanperroy.jpg

Khemisti  © Jean Perroy

*

Pompon rouge et noir chapeau…

cdeherdsc7366.jpg

Roumanie 2006  © Cath. Deher

à Georgeta Iuga et sa famille,

Le temps pénètre chacun sur des rythmes différents.

Dans ton pays cohabitent camions, carrioles et passants…

Ton cheval est fichu d’un pompon pour éviter le « mauvais œil »

et va d’un pas qui semble ignorer tous les risques.

Tu siffles sous ton chapeau et tu es peut-être le seul aux sortirs de la ville

à vivre à l’unisson des battements de ton coeur…

(Roumanie, 2006)

Bernard Perroy

 

*

Arômes du soir…

cdeherdsc8191.jpg

Moldavie (Roumanie, 2006)  © Catherine Deher


                             à Gilles Baudry, 


L’œuvre du silence
creuse ton assentiment.

Les arômes du soir
essaiment
à travers champs.

Ton cœur
s’ajuste de nouveau
sur ce “je ne sais quoi

qui se rencontre d’aventure »,

et creuse en toi
son chemin,

la pluie se mêlant à la terre
comme la lumière
à son écrin d’humus et de nuit…

           (Landévennec 1998 / Nouan 2011)

Bernard Perroy

 

*

Que dire ?

cathdeheranaforagyptebougies.jpg

Anafora (Égypte)  © Catherine Deher

à Guislaine Lejard,

Les mots sont-ils

ces petits ponts jetés

d’un silence à un autre ?

 

Sont-ils ces frêles embarcations

qu’un moindre vent chavire ?

 

Ou bien encore ces murs

dangereusement dressés

pour éviter

le chemin des surprises ?

 

Que dire

et quel chant faire lever

au plus près de nos pas,

au plus juste des attentes du coeur ?

 

Bernard Perroy

 

 

*

Au plus profond…

dehergyptecoupoles1.jpg

Désert de Scété (Égypte)  © Cath. Deher

N’oublie pas ta soif,

cette main tendue qui t’appartient

sortie de terre ou des ruines,

que tu voudrais si vite évacuer…

 

N’oublie pas

ta part de lumière

malgré la pente des ombres

et les circonvolutions de ta mémoire rétive…


N’oublie pas l’enfance

et le ciel et toute cette attente

tandis que tu chantes à la fenêtre

en déposant l’assiette du jour pour les oiseaux…


N’oublie pas cet éphémère murmure

et son cortège d’images, d’usure, de mots,

de masques, de gestes,

 

tous ces reliefs

et ces lignes du langage,

 

échos de nos recherches

ou échos de la source,

multiples reflets et rumeurs

de ce qui nous attire au plus profond…

 

Bernard Perroy

 

*

Neige… (1) de Bernard Perroy

Neige... (1) de Bernard Perroy
Album : Neige... (1) de Bernard Perroy
Paysages de Sologne...
12 images
Voir l'album

 

 

 

Neige… (2) de Bernard Perroy

Neige... (2) de Bernard Perroy
Album : Neige... (2) de Bernard Perroy
Jours de neige en Sologne...
12 images
Voir l'album

Je me tiens en silence…

59433612p.jpg

Je me tiens en silence…  © Nathalie Billecocq

Je me tiens en silence
devant l’ordre des troncs
qui s’élancent paisibles et droits.

Ils s’en vont rejoindre,
avec toute la légèreté du monde,
ces entrelacs de branches
aux traits si fins que la couleur ébène
se transforme en dentelle…

Je me tiens en silence
quand je vois les arbres
se détacher sur fond de sable,

comme ils le font en Sologne
ou dans toute autre contrée imaginaire,

s’entremêlant sous le calme apparent
- pour quel degré de misère

ou de gloire ? -
avec ces quelques coulées d’or

ou de sang…

Bernard Perroy

*

(Retrouvez « Miroir pour l’arbre »,  peintures N. Billecocq / textes B. Perroy

parmi les références en marge ci-contre)

Les volets bleus…

noirmoutierbdperroy.jpg

Noirmoutier  © Bernard Perroy

« Tout est regard…
Un bonheur naît soudain
et nous métamorphose. »
Georges Bonnet

La porte se ferme
et les ombres sur le mur
s’intensifient.
 
C’est comme cela
que tu vois les choses,
alors qu’un autre passe
et se laisse surprendre
par la paix du lieu
et les volets bleus…
 
Un ordre des choses
dans un petit coin
du quartier du Banzeau
qu’habille un peu de verdure…
 
Tout ce qu’il faut

sans doute pour celui
qui s’apprête à peindre
un moment de calme
après la pluie…
 
Bernard Perroy

*

12345



Kciopoetik |
lepetitmachiavel |
Vagues poétiques |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Littérature Francophone I
| princesssolitaire
| zapara